Citation de Winston Churchill

Citation de Winston Churchill

Une pomme par jour éloigne le médecin, pourvu que l’on vise bien.
Citation de Winston Churchill.

Sir Winston Churchill [ˈwɪnstin ˈtʃɜːtʃɪl]1, né le 30 novembre 1874 à Woodstock et mort le 24 janvier 1965 à Londres, est un homme d’État et écrivain britannique. Membre du Parti conservateur malgré un intermède au Parti libéral, il est Premier ministre du Royaume-Uni de mai 1940 à juillet 1945 puis d’octobre 1951 à avril 1955 ; il joue notamment un rôle décisif dans la victoire des Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale.

Fils de l’homme politique Randolph Churchill, il appartient à la famille aristocratique des Spencer. Engagé dans l’armée, il combat en Inde, au Soudan et durant la seconde guerre des Boers. Il est ensuite correspondant de guerre, puis sert brièvement, pendant la Première Guerre mondiale, sur le front de l’Ouest, comme commandant du 6e bataillon des Royal Scots Fusiliers.

Député pendant une soixantaine d’années, il occupe des responsabilités ministérielles pendant près de trente ans. Dans le gouvernement libéral d’Asquith, il est ministre du Commerce, secrétaire du Home Office et Premier Lord de l’Amirauté : il participe alors aux premières lois sociales et s’attaque à l’influence de la Chambre des lords, mais la défaite à la bataille des Dardanelles provoque son éviction. Blanchi de toute responsabilité dans cet échec par une commission d’enquête parlementaire, il est rappelé comme ministre de l’Armementsecrétaire d’État à la Guerre et secrétaire d’État de l’Air par Lloyd George.

Devenu chancelier de l’Échiquier, il laisse un bilan mitigé, l’économie n’étant pas son domaine de prédilection, à la différence de la politique étrangère et des affaires militaires. Alors que ses prises de position détonnent, notamment lors de l’abdication d’Édouard VIII, il n’est guère apprécié par les dirigeants du Parti conservateur et connaît une traversée du désert. Il se distingue alors du reste de la classe politique par une opposition vigoureuse à l’Allemagne nazie. Il faut attendre le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale pour qu’il revienne au gouvernement, comme Premier Lord de l’Amirauté.

Après la démission de Chamberlain, il devient Premier ministre, les conservateurs l’ayant choisi plus par défaut que par adhésion. Refusant de capituler, il organise les forces armées britanniques et les conduit à la victoire contre les puissances de l’Axe. Ses discours (Du sang, du labeur, des larmes et de la sueurWe shall fight on the beaches) marquent les Britanniques et les forces alliées. À l’approche de la fin du conflit, il plaide auprès du président américain, Franklin D. Roosevelt, pour qu’il reconnaisse la France libre de Charles de Gaulle — lequel éprouve une tumultueuse mais forte amitié à l’égard du Premier ministre britannique — puis obtient à la France une place au Conseil de sécurité des Nations unies ainsi qu’une zone d’occupation en Allemagne.

Source Wikipedia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s